Il y a presque trois semaines, j'ai trouvé sur un troc aux plantes des vivaces que je n'aurai pas choisi si j'avais dû les acheter. Comme je le disais précédemment, c'est ce qui fait le charme de ces échanges. On découvre des plantes vers lesquelles ont n'irait pas autrement. C'était donc un défit pour moi de composer un massif avec des couleurs que je n'ai pas encore utilisé dans le jardin : rouge, orange, jaune (que j'utilise un peu, tout de même).

Devant la grange se trouve un buis à grandes feuilles, qui était là à notre arrivée. Il était taillé en cube et de travers. Ces 5 dernières années, je me suis efforcée de lui donner une forme arrondie. Aujourd'hui, il est comme je le souhaitais, et je trouvais qu'il était un peu seul, et que sa présence n'avait pas de sens à cet endroit. J'avais bien ajouté à ses côtés un rosier rouge que l'on m'avait offert, mais l'effet n'était pas satisfaisant.

Dernièrement, nous avons agrandi un peu le jardin en annexant une petite partie de la prairie, et l'avons entourée de claustras pour se mettre à l'abri des regards et du vent. Le buis se trouve pile poil à la jonction de l'agrandissement. C'était l'occasion de lui donner une vraie place, au milieu d'un massif de vivaces.

J'ai donc retroussé mes manches !

P5180049J'ai commencé par délimiter les contours avec un tuyau d'arrosage.

Puis j'ai commencé à enlever les mottes d'herbes afin de sortir la terre du fond, remettre les mottes à l'envers et la terre.

C'était bien parti ! Mais quand je me suis rapprochée du buis ! Aïe, il y avait un os, ou plutôt des racines. Des grosses, et des gros paquets de petites racines. Impossible de retourner la terre.

J'ai fait une pause pour réfléchir. Puis j'ai décidé de ne rien toucher à cet endroit, au risque de faire souffrir le buis. J'ai fait ma petite tranchée en bordure de massif, et sur le reste, j'ai posé des cartons que j'ai recouvert de terreau et d'un peu de terre de jardin.

J'ai placé une planche le long du grillage pour empêcher l'herbe du pré de coloniser le massif.

 

 

 

P5220061Puis j'ai planté mes trouvailles !

De gauche à droite, une toute petite alstromère, un sedum chocolat (on verra ce que c'est à la floraison), un lysimachia (prélevé sous le cèdre), une hémérocalle orange, et devant, le rosier rouge.

P5220062

P5220064

 

 

 

 

 

De l'autre côté du buis, de gauche à droite, un lysimachia, un crocosmia, un petit thuya (rescapé du cimetière), et un "oeuf au plat" ou limnanthes douglasii, une annuelle qui se ressème spontanément.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour terminer, j'ai recouvert la terre d'une couche de BRF maison.

Il ne reste plus qu'à attendre que ça pousse !