Ça continue pour les semis précoces.

Fin janvier, j'ai mis en place, à cet effet, une couche chaude. Il avait beaucoup plu lors de sa mise en place. L'eau est entrée dans le fumier, et je crois que cela a empêché une forte montée en température. L'an dernier, j'avais eu un pic à 58°. Cette année, ce n'est pas monté à plus de 21°. J'ai tenté de relancer la montée en température en ajoutant, il y a une semaine, du crottin frais, mais ça n'a rien changé.

Bref, cette année, nous avons fabriqué des châssis (l'an dernier, des ballots de foin faisaient office de châssis) et je les ai mis en place après avoir déposé puis tassé le fumier de cheval. J'ai installé des bandes de plastique autour du châssis, afin que l'eau de pluie n'entre pas dans la couche. Cela m'avait valu, l'an dernier, une forte chute de la température après une pluie glacée.

P2190047

Depuis quelques jours, la température à 10 cm de profondeur s'est stabilisée à 16°. Elle est de 14° en surface. J'ai donc tenté d'y déposer aujourd'hui des semis de petits pois réalisés dans des demi rouleaux de papier toilette.

P2190048

J'ai recouvert mes plateaux de semis avec du filet anti insectes, contre la mouche des semis. L'an dernier, leurs larves avaient dévoré les graines avant même qu'elles ne germent. En vidant quelques pots d'où rien n'était sorti, j'avais eu la surprise de voir que les graines avaient disparu ! Un deuxième semis protégé avait confirmé que c'était bien cette mouche qui avait fait échouer mon premier semis. Je prends maintenant la même mesure de protection pour les semis de haricots.

Je vais aussi déposer sur la couche des semis de poireaux en terrine. Poireaux et petits pois ont besoin de 12° minimum pour germer. j'espère que la fraîcheur nocturne ne fera pas trop baisser la température.

Je devais également y faire mes semis d'oignons et échalotes, mais la température n'y est pas suffisante pour eux, qui ont besoin d'au moins 18°. J'ai donc mis les semis au chaud, et je les installerai sur la couche chaude quand ils auront levé.

A l'intérieur de la maison, les semis de tomates ont levé.

P2190044

 

Depuis quelques années, j'ai de bons résultats dans la production de mes plants de tomates, mais ils ont tendance à monter par manque de lumière. Cela ne m'a pas vraiment posé problème, car à la plantation, ils prennent de la vigueur. Mais je souhaite essayer d'obtenir des plants plus courts, et voir si cela fait une différence, notamment sur la précocité des récoltes. J'ai donc installé un tube de lumière blanche au dessus de ma plaque multicellules. Je compte l'utiliser au moins durant le premier mois de croissance, en fin de journée. Puis, les jours devenant plus longs, la lumière naturelle devrait suffire. J'ai installé à l'arrière du néon des plaques de carton blanc brillant, en guise de réflecteur. La photo est prise depuis l'extérieur de la maison.

A suivre...